Articles des membres

Vous trouverez ici des articles territorialistes des membres du réseau

ARTICLES DES MEMBRES

Janvier 2019

Fabien Lévêque
Ce texte reprend les principales observations et pistes de réflexions élaborées au cours d’un mémoire de Master 2 « Ville et environnements urbains ». Ce travail s’intitule « un espace public métropolitains à la dérive : une hypothèse de réponse par le commun », écrit sous la direction de Guillaume Faburel, professeur à l’Université de Lyon 2, et Pascale Simard, directrice de pôle de l’Agence métropolitaine de l’aire lyonnaise.

Accéder au document (format PDF)

« Pour ses penseurs, le commun peut clairement participer à la redéfinition d’un nouveau sujet individuel mais surtout collectif, à la condition que le commun soit compris dans sa relation directe à la « praxis », à l’agir, pour permettre dès lors de produire ses propres règles de gestion et de conduite. Il paraît donc bien paradoxal que le commun, se présentant comme rupture et alternative, s’inscrive dans des formes préexistantes d’institutions et de droits étatiques. »


Décembre 2018

Thibaud Cavaillès
Synthèse discursive de l’ouvrage « Les Métropoles barbares: démondialiser la ville, désurbaniser la terre » écrit par Guillaume Faburel en 2018
Accéder au document (format PDF)

« La thèse de l’auteur incite à sortir des métropoles : « fuir les polarités urbaines où le pouvoir sur les corps s’exerce à plein régime » (p.344). Plus que de sortir de son appartement en ville pour s’installer dans un pavillon à la campagne, comme suggérerait une lecture simpliste de la thèse du livre, il faut sortir du modèle métropolitain pour entreprendre « un retour sur Terre, un retour à la terre » (p.345). Bien évidemment cela impliquera une décroissance des grands centres urbains au profit d’un repeuplement par le ménagement des espaces ruraux. Mais l’idée n’est pas d’abandonner les villes, mais bien d’arrêter de nous abandonner à elles, par la réappropriation collective de la terre, par un nouveau rapport à elle. »


Mai 2018

Thibaud Cavaillès
A ce qui reste tranquille, il ne faut pas toucher, Mars 2018
Accéder au document (format PDF)

 » Les conditions sont réunies pour mener à bien l’autre projet commun qui habite la ZAD et ce malgré une reprise partielle du contrôle des autorités publiques sur cet espace. Ces conditions sont celles de nouvelles formes de communs territoriaux qui naissent de l’engagement des habitants de la ZAD. A travers le ménagement de la lande, les opposants montrent qu’une autre manière d’agir sur les territoires, bien plus empreinte de respect, est tout à fait possible. Voilà qui pourrait être le garde-fou contre tous les grands projets de France et d’ailleurs. »


Décembre 2014

Thierry Paquot
La fin de l’urbanisme ? Décembre 2014
Accéder au document (format PDF)

« L’urbanisme est né de la société industrielle, au cours du XIX° siècle, afin de fabriquer la ville productiviste. Deux siècles plus tard, le capitalisme globalisé, financiarisé et immatérielle le rejette au profit du réseautage de plateaux techniques sur lesquels il branche et débranche, selon le seul critère de leur rentabilité immédiate, les dispositifs dont il a besoin: gares tgv, aéroports, sièges sociaux, clusters, gratte-ciel, centre commerciaux, gated communities, usines, entrepôts … D’autres territorialisations sont envisageables, comme la « biorégion urbaine », qui repose sur les valeurs environnementales et que promeut Alberto Magnaghi. Dans les deux cas, le concept original est condamné.«